/ / /

Caprice ou véritable souffrance?

 

3 utilisateurs inconnus
Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Caprice ou véritable souffrance?

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°4018098
Babyphone
Profil : Nouveau
babyphone
  1. answer
  2. Posté le 09/11/2010 à 22:24:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour à tous,

Je suis un baby-sitter (et oui c'est rare de voir des garçons se prêter à cette activité), j'ai 20 ans et près de 6 ans d'expérience tout âge.

Cela fait 3 ans que je garde régulièrement des jumeaux (un garçon et une fille), qui avait 8 mois lors de la première fois. Maintenant ils vont à l'école maternelle.

Je poste ici car j'ai été confronté à un petit problème avec le garçon. Mon attitude vis à vis du caprice est de ne jamais céder, de laisser l'enfant surmonter sa frustration de ne pas avoir si ou ça. Avec la fille ça marche, elle finit par se calmer après des pleurs intenses, après quoi j'entretiens un rapport tout à fait normal. Je ne suis jamais sur un mode conflictuel et au détour du caprice je suis toujours affectueux et je ne punis pas sur la durée. En somme, une fois le caprice finit, c'est oublié. J'en fait par la suite mention aux parents.

Le garçon par contre a la particularité de se braquer de façon inopinée sur des choses diverse qui ont le point commun un refus de faire quelque chose. "C'est l'heure de dîner" ou encore "on se brosse les dents". A ce moment il fuit le contact et n'oppose comme toute réponse que le silence ou un "non" catégorique.

Un soir qu'il refuse de dîner, je décide de ne pas céder et de me comporter comme avec la petite fille. C'est-à-dire ne pas céder.
Après une insistance sur la méthode douce (côté amusant du dîner, usage de jouet, du doudou) puis une longue parlementation il finit au coin.
Je pose alors les règles simples qui sont qu'il peut revenir s'il se décide à manger, mais qu'autrement il doit rester là.
Je reviens après 20 minutes et je retente une approche moins dure (ton de la voix etc...) qui se solde par un échec, il se retourne vers le mur et refuse catégoriquement de me répondre. Alors je lui pose fermement ce qui va suivre: je vais réchauffer son assiette, puis je vendrais le chercher et il ira de nouveau devant son assiette. Bien sûr chaque étape reçoit un "non" de sa part que j'écarte aussitôt en posant toujours clairement les règles pour ensuite les appliquer.

Je retourne voir sa soeur qui elle, mange seule toute son assiette sans réclamer quoi que ce soit. C'est marrant mais la pénibilité de l'un est toujours inversement proportionnellement à celle de l'autre.
C'est alors qu'il quitte le piquet (dans la salle de bain, à l'écart du salon-cuisine) pour aller dans sa chambre. Pour moi c'est un signe qu'il passe à autre chose, car d'habitude le piquet est un solution d'évitement du problème qui lui convient bien.
Je vais alors le voir, lui signalant qu'il n'a pas à sortir sans que je le lui ait dit, puis je repose clairement ce qui va suivre, il va retourner manger l'assiette qu'il a laissé sans même prendre une bouchée. Il se met alors à pleurer dans son lit en réclamant de se coucher, là encore pour éviter l'élément problématique. Je reste ferme. Il retourne alors dans la salle de bain. Sur quoi je lui signale que je vais faire ce que j'avais dit. Il se met alors à hurler "NON NON NON" à répétition, et il continue quand je quitte la pièce.

Je met l'assiette au micro-onde avec en fond sonore le bambin qui continue de hurler "NON NON NON". Il continue ainsi pendant plusieurs minutes. Je l'appelle alors une fois et ses hurlements redoublent.

Je choisis alors de revoir mes attentes, et de l'envoyer au lit avec quelque chose dans le ventre que ce soit l'assiette initiale ou autre chose. Je alors que je donne un yaourt à sa soeur, ses cris continuent (toujours sous forme de "non" répétés) et je décide que je lui donnerai juste un yaourt, qui aura de grande chances de passer, et que faute de mieux il aura au moins manger quelque chose.

Alors que je m'approche il hurle de plus bel ses "non", et j'ai vraiment eut l'impression de venir l'égorger. Je me mets à son niveau et lui montre le yaourt. Il se calme, et je le lui administre cuillère par cuillère en lui expliquant sur un ton neutre qu'après ça il ira directement se coucher, et qu'il ne lira pas d'histoire avec moi et sa soeur. J'ai également manifesté sur le moment ma déception et quelque part ma tristesse, et je fais confiance à la sensibilité des enfants pour capter ce genre de chose.

Pourquoi céder? Parsec j'ai vraiment eut l'impression, et depuis le temps que je m'occupe d'enfants j'ai appris à me fier à mes impressions, qu'on allait au-delà du caprice, qu'on touchait quelque chose de plus profond et de plus problématique qui ne relevait clairement plus de moi. Il y avait quelque chose de sincère, quelque chose de plus qu'un simple refus, qui m'a déstabilisé, moi qui suis inflexible.

Au regard de ces éléments qu'en pensez-vous? S'agissait-il en fait d'un caprice qui s'est drapé d'une longue phase préliminaire, ou bien a-t-on dépassé le stade de la simple opposition?

Je le redis parceque ça m'a marqué mais j'ai senti un réel sentiment de souffrance venant de lui. Alors après peut-être que je suis un peu trop "sensible" (je préfère emphatique) et que j'ai surinterprété sa situation. Aurais-je alors dû aller jusqu'à ce qu'il s'épuise?

Qu'en pensez-vous?

Merci de vos réponses

Publicité

n°4018099
elodie119
Profil : Fidèle
elodie119
  1. answer
  2. Posté le 09/11/2010 à 23:29:32  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonsoir,

Cette situation n'est pas évidente... Est-ce que ce petit garçon a déjà fait des caprices de ce genre avec toi ou ses parents auparavant ?
Si mon expérience peut t'aider : mon fils fait des caprices de ce genres depuis quelques temps (pour info il sera grand frère d'ici quelques semaines et je crois tout simplement que l'explication est là) mais dans ces moments là, je sais qu'il s'agit véritablement d'un caprice car il tolère de manger certaines choses et pas d'autres. Alors j'ai essayé plusieurs variantes car comme toi, je ne supporte pas l'idée de le mettre au lit sans rien ou presque dans le ventre. Mais je ne tolère pas non plus qu'il ne se nourrisse que de ce dont il a envie (par exemple, en ce moment il boude les plats que je prépare mais mange les petits pots...) Ce qui n'est pas facile dans mon cas c'est que mon fils ne parle pas encore, enfin il ne s'exprime pas même si on comprend l'idée générale de son "baraguoin" ! Mais le petit dont tu t'occupes est plus âgé, j'imagine qu'il doit déjà bien parler alors essaie de revenir sur le sujet avec lui en le prenant à part et incite le à t'expliquer son refus. Pas facile mais je te comprend, on se sent désemparé lorsqu'on ne "comprend" pas son ou un enfant. Dans tous les cas, tu sembles ne pas perdre ton sang froid et c'est là le secret. C'est c'est un caprice, dans quelques temps quand il comprendra qu'il a atteint les limites avec toi, il devrait se calmer... J'espère que tu trouveras une réponse à tes questions.


---------------
sticker
sticker
sticker
signature-153775
n°4018100
MappyCFX
Profil : Régulier
mappycfx
  1. answer
  2. Posté le 10/11/2010 à 21:37:22  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Un enfant ne se laisse jamais mourir de faim, peut-être avait il plus gouter ou déjeuner que ça soeur et tout simplement, il n'avait pas faim.
Moi, quand mon fils ne veux pas manger, il y a toujours un bonne raison que je découvre souvent a postériori (parfois c'est qu'il couve un rhume). Je ne le force pas à manger mais les règles sont strict et ça lui arive (rarement) d'aller au lit sans manger.
Nous adultes, ça nous arrivent certains jours de ne pas avoir faim, eh ben personne ne nous force à manger. Si c'est occasionnel y'a pas de problème.
Message cité 1 fois
Message édité par MappyCFX le 10/11/2010 à 21:39:02
n°4018101
Kri-Kri
Profil : Impliqué
kri-kri
  1. answer
  2. Posté le 11/11/2010 à 01:03:25  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bonjour!
Ce que tu décris est, je pense, au-delà du caprice mais ss doute aussi causé par "l'ampleur" de la punition par rapport à "la faute" (mais est-ce vraiment une faute?) commise...
Je suis ass mat agréée et, au cours de ma formation, j'ai énormément appris sur les enfants (et je suis pourtant aussi maman de deux enfants).
Parfois, nous aussi il nous arrive de ne pas avoir faim et alors on ne se force pas à manger.
Je pense qu'à ce moment là, au delà du refus de manger, tu as agi (aux yeux de l'enfant) en rapport de force avec lui ce qui a pu déclencher sa réaction. Il a ss doute eu le sentiment que tu ne "l'entendais" pas, et a trouvé cela injuste que tu le punisses, d'où sa révolte. Enfin, ne le prend surtout pas mal ce ne sont que des suppositions.
Perso, après ce que j'ai pu apprendre en formation, je ne force jamais un enfant à manger, je ne les prive pas pour autant de dessert s'ils ne mangent pas le plat principal (car le laitage est tt aussi important que le reste du plat pour son développement) mais j'insiste pour qu'ils goutent au moins (libres à eux de ne pas aimer) et s'ils ne mangent pas, pas de menu spécial ou plusieurs desserts; En gros, c'est moi qui décide du menu, pas de privations mais pas de "remplacements". Et je dois dire que j'ai des bons mangeurs de légumes à la maison, pas de souci au niveau du repas, ce sont tjrs des moments de convivialité.

n°4018102
Babyphone
Profil : Nouveau
babyphone
  1. answer
  2. Posté le 11/11/2010 à 15:04:07  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Merci pour vos réponses éclairante.

J'apporte quelques petits éléments en plus au regard de ce que vous dites.

J'ai déjà été confronté à ce genre de "caprice", sans le pousser aussi loin dans le sens où la méthode douce a fonctionné.

Il s'agissait d'aller se brosser les dents, et lui refusait de quitter la chambre, et me faisait son truc habituel de fuir mon regard de de rester fermé au dialogue. Je l'ai alors envoiyé dans la salle de bain. Puis j'y suis allé avec sa soeur qui, elle, a commencé à se brosser les dents.
Pendant ce temps-là je me suis mis à son niveau et après quelques stimulations (chatouille etc) j'ai fini par le "décoincer" et lui proposer la brosse à dent. Il a lors accepté que je lui brosse les dents.

Pour le cas du dîner, je suis quand même passé par toutes sortes de compromis. Il n'a jamais été question de lui imposer de "tout manger", je lui ait proposé d'abord de manger moins, puis au minimum de goûter le plat qu'il avait lui-même réclamé. C'est pour ça que je ne pense que la faim entre vraiment en ligne de compte. Surtout que je ne l'ai jamais obligé à finir son assiette avant ça, et que ses parents ne le forcent pas non plus.

En fait je n'ai pas considéré que c'était réellement lié à la nourriture, mais que le dîner servait simplement de support, de raison à cette attitude que j'avais déjà observé par ailleurs. En gros c'est sa façon de faire des caprices, et cela intervient systématiquement lorsque c'est moi qui demande que quelque chose soit fait.

Sa soeur à l'inverse se braque quand c'est elle qui demande et que je refuse.

Enfin tu as raison, sur le moment c'est aussi ce que j'ai pensé en fait, qu'il manifestait une véritable détresse dans la confrontation car il avait un problème sincère avec le fait d'obéir. Par contre, ce que j'imposait en soit n'était que de goûter et/ ou de prendre quelques cuillières, ce qui me fait penser que le problème portait plus l'obéissance que sur la nature de ma demande.

Merci de vos réponses.
Message édité par Babyphone le 14/11/2010 à 11:46:51
n°4018106
nana005
Profil : Impliqué
nana005
  1. answer
  2. Posté le 18/11/2010 à 12:11:05  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Kri-Kri, ta réponse m'interresse beaucoup. Mon fils a parfois aussi des récations qui vont au-delà du caprice, ou j'ai plutôt l'impression qu'il est blessé au fond de soi, ou qu'il profite de la situation pour me montrer qu'il souffre. C'est un petit garçon très sensible qui a du mal à montrer et exprimer ses sentiments. Donc dans ces cas là, le rapport de force est inutile, et je révise ma position, sans pour autant "céder" (tout comme tu fais, Babyphone).

n°4018114
Babyphone
Profil : Nouveau
babyphone
  1. answer
  2. Posté le 19/11/2010 à 00:56:52  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je l'ai regardé plusieures fois depuis et tout s'est de nouveau très bien passé (j'ai parlé surtout du problème, mais d'habitude tout va très très bien).

Par contre, en ce moment, il est beaucoup moins "calin" que sa soeur. Je me demande si c'est qu'il préfère qu'on le laisse un peu tranquille ou bien s'il attend qu'on vienne le chercher. Parfois je me demande si je devrais le prendre spontanéement, mais je ne le fais jamais car je ne veux pas être "offensif".

Qu'en penses-tu?

n°4018115
nana005
Profil : Impliqué
nana005
  1. answer
  2. Posté le 19/11/2010 à 08:38:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je suis maman, donc spontanément je vais toujours caliner mon fils! :) Mais parfois il n'en n'a pas besoin, et il me repousse (gentiment), et parfois, il n'attend que ça. Il a besoin qu'on lui montre et prouve qu'on l'aime. J'ai aussi une fille de 3 ans et demi, qui elle est très caline, du coup si je ne câline pas mon fils, il pourrait avoir l'impression que je n'aime que sa soeur...

n°4018118
Babyphone
Profil : Nouveau
babyphone
  1. answer
  2. Posté le 19/11/2010 à 23:15:36  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Mais lui ne réclame pas spontanéement?

Une fois, alors que l'on regardait un film, la petite est venue se coller à moi, mais lui pas. Je lui ai demandé s'il voulais venir aussi, et il m'a dit que non.

Mais est-ce un non sincère, ou bien attend-il de voir si je vais passer outre? Dans le doute je le laisse tranquille, mais je me pose quand même la question...

n°4018121
Profil supprimé
  1. answer
  2. Posté le 22/11/2010 à 14:04:02  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
JE NE SUIS PAS D ACCORD   , un enfant se laisse mourir de faim !
mon fils a fait de l'anorexie mentale je sais de quoi je parle .
maintenant on obtient rien par la force , c'est certain .
 je pense qu'il faut véritablement en parler avec les parents , le problème viens peut être de plus loin ...
 c'est délicat comme situation ...
bon courage .

n°4018123
mavfef
Profil : Régulier
mavfef
  1. answer
  2. Posté le 25/11/2010 à 12:57:33  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

MappyCFX a écrit :
Un enfant ne se laisse jamais mourir de faim, peut-être avait il plus gouter ou déjeuner que ça soeur et tout simplement, il n'avait pas faim.
Moi, quand mon fils ne veux pas manger, il y a toujours un bonne raison que je découvre souvent a postériori (parfois c'est qu'il couve un rhume). Je ne le force pas à manger mais les règles sont strict et ça lui arive (rarement) d'aller au lit sans manger.
Nous adultes, ça nous arrivent certains jours de ne pas avoir faim, eh ben personne ne nous force à manger. Si c'est occasionnel y'a pas de problème.
Afficher plus
Afficher moins



Tout a fait d'accord, un enfant ne peut pas manger a chaque fois nikel, hé oh!!! on est pas des machines!! Il ne faut pas céder non plus c'est évident, quand mon fils boude ce qu'il a dans son assiette quand on est a table je lui demande s'il veut manger ou s'il veut sortir de table car je ne ferais pas un autre repas pour lui, des fois je le descend de sa chaise, il se met a pleuré car il a faim donc retourne a table et mange un peu. Si vraiment au deuxième essai il boude toujours, je passe au fromage et au dessert mais en aucun cas je ne fais un autre plat, des fois il mange son fromage et son yaourt et parfois il ne veut rien, ba.... tanpis, il aura un bib de lait avant d'aller se coucher, c'est rare que cette situation arrive mais je ne le force pas, le repas est un moment de plaisir, inutile d'en faire un calvère!

n°4018133
charlie73
Profil : Fidèle
charlie73
  1. answer
  2. Posté le 30/11/2010 à 21:09:09  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
bonsoir,
perso je pense mais se n'est qu'une suposition qu'il y a une part de lui qui jalouse sa soeur!!!...
le fait de de obeir, faire un caprice fait que tu lui porte + d'attention donc pour lui ca peut etre le seule moyen pour que tu t'occupe plus de lui,mais ca peut egalement venir des parents... c'est des jumeaux mais reste des enfants bien distinct, avec des caracteres differents et peut etre que lui a besoin de + d'amour sans rien demander... et en a peut etre marre de succeder a sa soeur!!
bonne continuation

 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Plus de sujets relatifs à : Caprice ou véritable souffrance?

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
mon fils de 4ans et demi ne veut pas grandir 1 03/11/2010 à 13:40:02
ma fille de 2 ans fait encors dans la couche 5 06/11/2010 à 00:37:17
GIFLES votre aide svp 7 29/11/2010 à 16:01:46
Il n'accepte pas mon compagnon 3 09/11/2010 à 11:41:45
aide pour enfants difficiles 0 05/10/2010 à 10:46:06


Suivez-nous