/ / /

Centre de la maternité de substitution

 

9 utilisateurs inconnus
Ajouter une réponse

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur Sujet :

Centre de la maternité de substitution

danielmarko
  1. answer
  2. Posté le 04/06/2013 à 09:55:06  
 
Est-ce que l'affaire de l'exportation illégale des enfants hors du Centre de la maternité de substitution s'effondre en justice?

Le juriste du Centre de la maternité de substitution SergueÏ  Emelyanov se trouvait presque six mois en détention préventive dans la maison d'arrêt.
On a  libéré de la maison d'arrêt  le juriste qui régularisait les documents  des  nouveau-nés.

Irina Zozoula — 13/05/2013


Le tournant inattendu du procès retentissant de soi-disant  l'exportation illégale des bébés nés par les femmes ukrainiennes pour les étrangers. On a  libéré de la maison d'arrêt le juriste du Centre de la maternité de substitution SergueÏ  Emelyanov. Cet homme était là en détention préventive les derniers six mois. Nous rappelons que le Centre de la maternité de substitution de Kharkov, qui supervisait les étrangers pendant huit années dans tels problèmes délicats comme le choix d'une mère porteuse, la naissance de l'enfant et son expédition à l'étranger, s'est trouvé l'année passée dans le champ visuel des structures de force de la sécurité nationale.

La directrice du Centre de la maternité de substitution Victoria Tchouprinova  et le juriste SergueÏ  Emelyanov étaient accusés de ce qu'ils inscrivaient dans l'acte de naissance de l'enfant dans la colonne "mère"  inscrivaient le nom de la femme porteuse de l'enfant et non de sa mère génétique. À l'avis de l’accusateur public, cela violait l'ordre courant de la régularisation des documents d'enregistrement de l'enfant. Au cours des audiences on a été examiné onze épisodes de l'exportation illégale des nouveau-nés à l'étranger et dans quelques épisodes on a mis le point.

Victoria Tchouprinova,  qui a créé le Centre de la maternité de substitution de Kharkov « La Vita Felice », est sûre que devant la Cour elle pourra prouver son innocence.
Les nouvelles circonstances de l'affaire inspirent Victoria Tchouprinova qui, à propos, jusqu'à présent se trouve en résidence surveillée.

-  Je compte sur l'objectivité de la justice et je continuerai à prouver devant la Cour mon innocence puisque  je n'a commis rien d’illégal, dit ex-directrice du Centre de la maternité de substitution, qui est accusée également de non-paiement des impôts au total de 2,5 millions UAH.

Par ailleurs, après les contrôles par les spécialistes de l'Institut des expertises judiciaires  Bokarius, ils n'ont pas pu faire la conclusion univoque concernant les sommes que la société n'a pas versé à l'Etat et, généralement parlant, s'il y avait les sommes non payées. Les experts-criminalistes se sont référés à ce que le juge d'instruction n'a pas présenté des  documents financiers de la société.

Victoria Tchouprinova est persuadée : l'attaque contre sa création est rien d'autre qu’une saisie raide, dans laquelle son ancienтe adjointe Ludmila Ptchelnikova a joué le rôle clé.

-  J'ai été arrêtée seulement en vertu des déclarations fausses de Ludmila Ptchelnikova, mais quand on a commencé à l'interroger devant la Cour , elle s’était complètement rétractée. Luda était cuisinière selon sa profession. Autrefois,  elle est venue à nous travailler en qualité d’une mère porteuse. Plus tard,  elle est devenue le manager et puis mon assistante. Je lui ai fait confiance, mais pour cela j’ai payé cher,  se lamente Victoria Olégovna.

La société a changé son nom, сelle-ci s'appelle maintenant la SARL « La  Vita  Nova » et continue à travailler. L'ancienne directrice adjointe Ludmila Pchelnikova a pris les rênes du pouvoir dans ses mains et Sergueï Krasnikov, ex-employé des structures de force de la sécurité nationale, est devenu le fondateur du Centre.

Au sujet

Les nouveaux propriétaires de la société : il y aura des nouvelles accusations.
-  On ne Juge pas la société, mais on Juge seulement les personnes. Cependant, pour  l'instant il n'y a pas de la sentence de la Cour et nous ne pouvons pas dire qu'ils sont coupables, a commenté la situation SergueÏ  Krasnikov pour le journal " Komsomolskaïa Pravda ".

Par ailleurs, comme il est devenu connu au journal "Komsomolskaya pravda", le Département des affaires Intérieures de l’arrondissement Kievski a ouvert une procédure pénale contre le fonctionnaire de la SARL « La Vita  Nova » Ludmila Pchelnikova. Elle est accusée d'une violation des deux articles du Code pénal de l'Ukraine.

http://kp.ua/daily/130513/393326/

 Page :
1

Ajouter une réponse
Aller à :
 

Sujets relatifs
Plus de sujets relatifs à : Centre de la maternité de substitution

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
adoption 0
Une loi pour éviter l'abandon après adoption 2
démarche d'adoption 2
et l'adoption! 7
Plaidoyer pour l'adoption 0